À PROPS DES ZMP

test

Qu’est-ce qu’une zone marine protégée (ZMP)?

Les zones marines protégées – tout comme les zones protégées sur terre – sont des lieux où les activités humaines sont plus strictement réglementées que dans d’autres zones, généralement dans l’intérêt de la conservation de la nature.

Les menaces pour les écosystèmes marins incluent la destruction de l’habitat, la pollution, les espèces invasives, la surpêche et le changement climatique. Environ 400 espèces matines sont (sérieusement) menacées, 20 % des récifs coralliens ont été perdus, 50 % de la couverture de la mangrove et 30 % des habitats d’herbes marines ont disparu, et près de 70 % des stocks halieutiques mondiaux sont soit pleinement exploités, victimes de surpêche ou épuisés. Cet épuisement de la biodiversité marine contribue à son tour au changement climatique, étant donné que les prairies d’herbes marines et les forêts de mangroves sont d’importants puits de carbones, à l’instar des forêts pluviales.

Les ZMP sont largement reconnues comme une mesure efficace pour protéger les espèces menacées et garantir la biodiversité marine.

Définition d’une zone protégée

Parmi les nombreuses définitions officielles des zones marines protégées, la plus largement utilisée est celle de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN):

«un espace géographique clairement défini, reconnu, dédié et géré, par des moyens légaux ou autres, afin de favoriser la conservation à long-terme de la nature et des services écosystémiques et des valeurs culturelles qui y sont liés».

La Convention sur la diversité biologique (CDB) définit une zone protégée (à l’article 2) comme étant:

«Une zone géographiquement délimitée qui est désignée ou réglementée et gérée en vue d’atteindre des objectifs spécifiques de conservation».

Les définitions tant de l’UICN que de la CDB exigent qu’un site soit réservé, principalement à des fins de conservation s’il doit être reconnu comme zone protégée, bien qu’il puisse avoir des objectifs supplémentaires, tels que l’amélioration des modes de subsistance ou la promotion de l’éducation ou de la recherche.

L’IUCN définit en outre une zone marine protégée comme étant:

«Tout espace intertidal ou infratidal ainsi que ses eaux sous-jacentes, sa flore, sa faune et ses ressources historiques et culturelles que la loi ou d’autres moyens efficaces ont mis en réserve pour protéger en tout ou en partie le milieu ainsi délimité».

Types de zones marines protégées

Il existe de nombreux types de zones marines protégées et elles peuvent avoir un large éventail d’objectifs de conservation. En outre, certaines ZMP sont désignées pour la protection pour des raisons de patrimoine et culturelles (plutôt qu’environnementales).

Les mesures de protection peuvent aller des zones à utilisation multiple (permettant certains types de pêche ou certaines activités récréatives) aux zones «sans prélèvement» (des activités extractives telles que la pêche, l’exploitation minière, le forage ne sont pas permises) ou même des zones «sans utilisation». Certaines ZMP limitent certaines zones à un usage spécifique (par ex. la pêche locale) en fonction des besoins d’une zone particulière.

Zone sans utilisation

Aucune activité n’est permise

Zone sans prélèvement

Des activités non extractives, telles que la plongée et le mouillage. Les «réserves marines» relèvent généralement de cette catégorie.

Zone tampon

Les zones transitionnelles entre les zones sans prélèvement et les zones à utilisation multiple. Des activités modérées, telles que la pêche à la ligne, l’aquaculture limitée et le tourisme limité, sont permises.

Zones à utilisation multiple

Toutes les activités de tourisme, pêche et aquaculture sont permises, y compris la plongée, la pêche commerciale et l’aquaculture à grande échelle. Les activités peuvent être restreintes de façon saisonnière.