Appel à une action commune par les réseaux d’AMP

Appel à une action commune par les réseaux d’AMP

Les participants signent l’appel à l’action au Congrès international des aires marines protégées (IMPAC4), Chili, le 7 septembre 2017.

Appel à une action commune par les réseaux d’AMP

Nous, les soussignés, nous engageons à travailler ensemble pour atteindre notre objectif commun, la mise en place d’un réseau transatlantique d’aires marines protégées (AMP).

Le troisième Congrès international des aires marines protégées (IMPAC 3), tenu en 2013, a permis à quatre réseaux régionaux d’AMP – CaMPAM dans les Caraïbes, MedPAN en Méditerranée, NAMPAN en Amérique du Nord et RAMPAO en Afrique de l’Ouest – d’échanger quelques premières idées au sujet de la meilleure façon de collaborer en vue de partager leurs expériences et de maximaliser leurs ressources. Cette collaboration est à présent renforcée par le projet de l’Union européenne, « Cooperation with Northern and Southern Transatlantic Dimension through MPAs », dont le but est de stimuler l’échange et le partage de meilleures pratiques dans le but d’améliorer l’efficacité de la gestion des AMP. La conférence de l’ONU sur les océans, tenue en juin 2017, a encore consolidé cette  collaboration.

Dans ce contexte, les quatre réseaux régionaux, ainsi que deux agences nationales responsables de la gestion des AMP – L’Agence française pour la biodiversité et le Ministère espagnol en charge de l’agriculture, de la pêche, des ressources alimentaires et de l’environnement, et ce par le biais de la Biodiversity Foundation – travaillent à la mise en place d’une stratégie commune pour partager leurs expériences et leurs outils, dans le but d’améliorer leurs capacités, ainsi que d’explorer les options possibles de financement à long terme pour assurer la durabilité des réseaux aux niveaux régionaux et nationaux dans la zone Atlantique.

Nous sommes convaincus que le partage transatlantique de nos expériences, de nos connaissances et de nos informations techniques et scientifiques nous permettra de développer nos capacités et d’améliorer l’efficacité et la durabilité des AMP.

Des réseaux de gestionnaires d’AMP aux niveaux national, sous-régional, régional ou supra-régional partagent déjà avec succès leurs connaissances et leurs meilleures pratiques de gestion grâce à une bonne communication et au renforcement de leurs capacités. Ceci permet les échanges entre gestionnaires confrontés à des problèmes similaires dans des contextes locaux différents, et est source de créativité, de résolution de problèmes et de partage des ressources.

Nous sommes convaincus que la connectivité écologique sera améliorée par une forte connectivité humaine de part et d’autre de l’Atlantique.

Les réseaux de gestionnaires d’AMP sont reconnus comme une pierre angulaire de la performance des AMP. Ils permettent de construire des « communautés d’AMP » à tous les niveaux, en connectant les planificateurs et les responsables, les preneurs de décision, les scientifiques et les autres acteurs intéressés au milieu marin, leur permettant de travailler vers un but commun : un océan et des côtes saines et durables.

Nous sommes convaincus que l’Appel à une action commune par les réseaux d’AMP à tous les niveaux permettra de relever les défis de la conservation marine, en particulier les objectifs d’Aichi 11 et 6 adoptés par les Parties à la CDB, l’ODD 14, ainsi que l’Accord de Paris sur le climat.

Grâce à une démarche ascendante, ces réseaux se constituent et travaillent ensemble au développement et à l’exécution de programmes régionaux et nationaux d’AMP.

Nous sommes convaincus qu’un solide réseau transatlantique d’AMP doit être activement encouragé et financé pour permettre aux gestionnaires d’AMP de collaborer de la manière la plus efficace possible dans le but d’atteindre les objectifs de développement durable de l’ONU.

L’IMPAC 4 nous offre l’opportunité de renforcer cet effort. Nous vous invitons tous – pays, gestionnaires, donateurs, scientifiques, et tous les autres – à répondre à cet appel, à soutenir cette approche collaborative et à l’élargir au sein de l’Atlantique et au-delà à tous les océans de la planète.

Construire un réseau transatlantique AMP